501 Membres | 12 En ligne
Forum / 15 faits sur toi
Accueil forums » Parle-nous de toi ! » 15 faits sur toi
Pseudo: Kelya
Modo
Chat
Forum
Messages : 22
15 faits sur toi
L'objectif est très simple : vous devez donner 15 faits sur vous.

— Vous ne pouvez poster qu'une seule fois sur ce topic. Si vous souhaiter modifier ou rajouter quelque chose sur un fait, merci de directement modifier votre post d'origine. — Chacun des faits doit être différent des autres.

À vos claviers !
Pseudo: Uxile
Blabla Toxic
Chat
Forum
Messages : 33
𝟏𝟓 𝐟𝐚𝐢𝐭𝐬 𝐬𝐮𝐫 𝐔𝐱𝐢𝐥𝐞

#1 A mes 18 ans, ma mère — le seul parent que je possède — m'a invité à m'asseoir à la table à manger pour une conversation qui a changé la trajectoire de ma vie. Je suis né en Chine, à Shenyang. Pour les dix-sept premières années de ma vie, je n'avais aucune raison de ne pas croire que le sang dans mes veines était pollué par les cieux gris de la Chine. Cependant, autour d'un pot dégageant une chaleur ardente et une odeur suffocante de fondue chinoise, elle s'est mise à narrer l'histoire de mon père; elle était légèrement ivre. Les parents à mon papa ont fui pour la Chine séparément durant la guerre de Corée. Ils se sont rencontrés dans une banlieue de Shenyang et ont donné naissance à mon père quelques années plus tard. Malheureusement, la peur d'être renvoyés en Corée a fait de mon père un Coréen qui n'a jamais appris sa langue maternelle. Néanmoins, je suis un produit de mes parents. Depuis mes 18 ans, je recouds une partie de moi qui m'est inconnue.

#2 J'ai un petit frère qui aura 18 ans cette année. Ça me fait tout bizarre, car je ne l'ai pas vu depuis 12 ans. Je ne sais pas il ressemble à quoi maintenant, je ne sais pas s'il est en santé, je ne sais même pas s'il est en vie. Il est dans mes rêves, il est dans mes cauchemars. Je suis à sa recherche depuis le jour où je l'ai quitté. Je ne sais pas s'il sera possible de se retrouver après tant d'années. Probablement un jour de juin en 2011, mon père et moi étions au marché lorsque je me suis mis en désaccord avec quelque chose qui m'échappe maintenant. L'altercation était d'une violence fervente et s'est conclue avec la séparation définitive de ce que je considérais être ma famille. Je n'ai pas pu dire au revoir à mon frère.

#3 J'avais 3 ans lorsque je suis tombé sur ma tête. A cet âge, j'étais un enfant espiègle, malpoli et indomptable. Un après-midi à la garderie, durant la récréation, je me suis accroché à un module par les jambes et la tête à l'envers. J'étais une chauve-souris. Je vois un ami courir vers moi et dans l'espace de quelques secondes il s'attaque à mes aisselles pour me chatouiller. Immédiatement, je perds contrôle de mon corps et je tombe. La chute n'était pas de très haut, mais je suis tombé tête première sur un lit de cailloux. Comme un grand garçon, je ne pleure pas. Quelques heures plus tard, je suis dans mon salon et je regarde ma série préférée : La Pérégrination vers l'Ouest. Ma tête commence à me piquer, puis à me faire vraiment, vraiment mal. Le barrage s'effondre et mes parents répondent à mes pleurs. Il y a du sang partout sur ma tête ! Récemment, on m'a dit que le lit de cailloux a été remplacé par un sublime tapis de faux gazon suite à mon incident. Pourtant, la zone d'impact sur ma tête est toujours très sensible

#4 Je me considère comme une sage personne, mais je dois avouer que cette sagesse est parfois corrompue par ma curiosité. Je n'ai jamais été une personne 'cool' et donc je n'avais jamais eu le privilège de me livrer à un peu d'alcool avant mes 18 ans. De ce fait, lorsque le temps est venu, je ne savais pas quand freiner. C'était durant un hiver rude et violent. Le jour en question prévoyait une tempête de neige qui s'est méritée sa propre page Wikipédia. Mon amie et moi avons eu la brillante idée de s'acheter 'un peu' d'alcool pour épicer notre session de karaoké. Une troisième personne était invitée, mais n'a pas pu sortir à cause de la tempête. Quel froussard ! L'alcool était déjà acheté et nous n'allions pas le gaspiller avec le peu d'argent que nous avions en tant qu'étudiants au chômage. Mauvaise idée. J'étais inconscient à la première gorgée. Ma pauvre amie, jeune fille frêle, m'a transporté sur son dos et a traversé la Méditerranée pour me mettre à l'abri. La tempête a emporté huit personnes cette nuit-là. Je ne bois plus d'alcool.

#5 Je n'avais jamais vraiment compris comment il était possible de simplement s'évanouir à la vue de quelque chose (par exemple, du sang) jusqu'au jour où ça m'est arrivé. Depuis ma tendre enfance, les yeux ont toujours été la source d'un malaise que je ne saurais expliquer. Un crayon qui s'approche lentement de mes yeux me cause une douleur atroce sans même qu'il y ait quelconque contact. En cours de physique, le sujet d'actualité est l'oculaire. Notre professeur, en tant qu'activité extrascolaire, nous fait visionner une vidéo d'une opération Lasik. C'est fascinant. Le patient est complètement réveillé durant l'opération ! Doucement, la vidéo paraît floue, puis le flou se diffuse dans la salle de classe. Je suis étourdi et pourtant je suis assis. Plus rien. Je reprends mes esprits peu après et certains camarades me fixent d'un regard préoccupé. Je sais pas. C'est comme ça.

#6 Cette anecdote m'a été racontée il y a longtemps, donc certains détails m'échappent. J'ai une peur irrationnelle des chiens, petits et grands. Un chien qui m'approche sur la rue me rend totalement paralysé. Mon coeur tente de s'échapper de mon thorax et ma tête lévite sur mes épaules. J'appréhende les ascenseurs de peur d'être enfermé avec un chien le temps d'une montée. Si on me demandait pourquoi, je leur demanderais pourquoi en retour. D'après mon père, nous nous baladions dans un parc tout près de chez nous, celui que nous fréquentions quotidiennement. Une madame d'âge mûr promenait son chien ; un chien assez laid, dans ses mots. J'ai voulu l'approcher, mais le diable de Tasmanie s'est mis à aboyer incessamment. Son propriétaire a insisté qu'il n'était pas dangereux. A qui est-ce qu'elle ment ? Un démon reste tout de même un démon, même s'il n'est pas violent ! En m'approchant davantage, la vieille harpie libère son cerbère et je me retrouve dans une course contre la mort. J'avais 3 ans.

#7 Je ne suis probablement pas le seul, mais je contrôle mes oreilles avec aise. J'ai un devoir de le pavaner devant chaque personne que je rencontre puisque cette habileté est aussi un trait de personnalité. Certains dirons que c'est complètement inutile. mais j'aimerais en prouver le contraire. En effet, je m'exprime avec mes oreilles. En bougeant mes oreilles vers l'arrière, mes sourcils se lèvent et me permettent d'émouvoir ma joie, ma surprise, ma tristesse. Puisque la force vient de l'arrière de mes oreilles, il n'y a aucune ride qui se creuse sur mon front. A 60 ans, j'aurai l'air d'avoir 20 ans.

#8 Un soir de printemps, en 2019, ma mère m'appelle du premier étage avec une voix tremblante et faible. Elle m'annonce que mon grand-père oscille entre la vie et la mort; elle sera sur le prochain avion vers la Chine pour être présente pour le dernier souffle. Soudainement, mon dernier souvenir de lui me perce le coeur. Je suis dans la voiture vers l'aéroport après avoir passé un été en Chine. J'étais pressé : ma prochaine destination était le Japon. Mon grand-père, qui ne marchait plus beaucoup, a fait l'effort de sortir pour me dire au revoir. La voiture démarre, je me retourne. Il pleure. A ces mots, je lâche tout. Alors que ma mère partait pour la Chine, j'ai décidé de partir pour New York. Je m'infiltre dans les coulisses de petits fashion shows, je rencontre plusieurs esprits libres. Parmi eux se trouve un étudiant qui, tout comme moi, s'est exilé à la grande ville pour se noyer dans sa marée. Il était mon premier amour. Il m'a brisé le coeur un an plus tard, mais qu'un amour puisse naître dans de telles conditions, je trouve ça poétique.

#9 Je raconte beaucoup d'anecdotes qui remontent à mon enfance, mais pour être complètement franc, ce sont des anecdotes qui me sont racontées par mes parents. Le souvenir que je crois être mon premier, le plus vieux, est un fragment bref de la fin d'une session de pleurs dans les bras de ma mère. Dans mes mains, je tenais un géant marteau gonflable enveloppant deux ou trois grelots. Devant moi, la télévision était allumée et un vieil épisode des Transformers s'animait sur l'écran ; Optimus Prime susurrait quelques mots de motivation devant son équipe. Pourquoi est-ce que je pleurais ? Probablement parce que mes parents n'avaient pas atteint le quota d'attention que je requérais. Peut-être parce que j'avais fait caca dans la couche.

#10 Il n’y a pas très longtemps, mes amis et moi avons eu la brillante idée d’aller visionner un film d’horreur au cinéma. Je ne suis pas un adepte d’horreur, mais je ne suis pas un lâche non plus. Cependant, avant je puisse m’asseoir à mon siège assigné, mon attention est dérivée sur le manque de sortie de secours à l’arrière de la salle. L’anxiété tel un raz-de-marée me bouleverse. Je suis d'une prudence maladive. A chaque étape de ma journée, il me faut identifier une sortie de secours et une arme de défense en cas d'urgence. Le matin, je me lève pour m'assurer que la porte de ma chambre est bien verrouillée ; dans ma chambre, ma lampe en marbre est mon arme. Sur le bus, je dois m'asseoir à côté de la porte arrière, ou bien à côté d'une fenêtre d'urgence ; mes clés entre mes doigts, ça va saigner. En classe, c'est au fond du côté des fenêtres que je m'assois ; sans arme, je suis prêt à me défenestrer. On pourrait qualifier cela de claustrophobie, car la racine de mes inquiétudes réside dans l'incapacité de pouvoir me sortir d'une certaine situation. Naturellement, je déteste prendre l'avion fors mon amour pour l'aventure.

#11 Nous sommes en mars 2020, c’est le début de la pandémie. Le monde est à l’envers et tout semble être en suspens. Pour certains, c’est l’enfer. Pour moi, c’est le coup de brise durant une canicule. C’est l’occasion parfaite pour aiguiser notre mine. Je passe mon temps sur YouTube à la recherche de mon eurêka et je tombe sur un assortiment de perles : les plantes. L’organisme de compagnie parfait. Un peu d’eau, un peu d’engrais et un peu d’amour puis nous sommes récompensés au déculpe. Je suis maintenant fièrement le papa d’une dizaine de plantes. Les naissances n’ont pas été faciles et je dois avouer que plusieurs germes n’ont pas survécues, mais elles me permettent d'avoir un peu d'air frais sans avoir à sortir. Parfait pour un ermite comme moi.

#12 J’ai toujours voulu visiter le Royaume-Uni. J’avais été offert les 7 livres d’Harry Potter durant un Noël. Immédiatement, j’étais envoûté. Bien que je sois complètement en désaccord avec les récentes opinions de J. K. Rowling, le monde des sorciers m’avait complètement absorbé durant mon début d’adolescence. Mon voeu s’est exaucé en 2014, lorsque ma douce mère m’a emmené à travers le Royaume-Uni. Nous avons visité le studio où les films d’Harry Potter ont été tournés à Londres, puis nous avons visité les Shambles à York qui ont inspiré le Chemin de Traverse. Finalement, nous nous sommes posés à Edinburgh, à l’Elephant House, le café où les premiers livres d’Harry Potter ont été écrits. En sortant du café, nous avons remarqué que la rue principale du Vieux-Edinburgh était tranchée par des clôtures, une foule de gens sur chaque côté de la rue. Nous avons demandé à un étranger ce qui se passait et il s’est avéré que la reine Elizabeth II était en ville. Peu après, une voiture noire accompagnée de soldats anglais s’est défilée lentement. C’était elle, la reine. Et elle était vivante !

#13 Il y a de cela quelques années, je suis tombé sur une chaîne YouTube qui publiait des vidéos filmées en secret de la Corée du Nord. Ces vidéos démontraient le quotidien d’un citoyen de Pyongyang : un rendez-vous chez le coiffeur, un petit tour au supermarché, un repas au restaurant, etc. Je ne suis pas certain des intentions du propriétaire de la chaîne, mais ces vidéos m’ont humanisé un pays qui est constamment vilipendé dans les médias. Tout d’un coup, la vie à Pyongyang ne semble pas si différente de ce que je vivais en Chine. Je suis conscient que ces vidéos ne sont pas représentatives du pays au complet, mais je ressens un fort besoin d’aller visiter par moi-même un jour.

#14 Toute ma vie, j’ai fait partie des plus grands parmi mes camarades de classe. J’ai de longues jambes et donc il est facile pour moi de courir à grande vitesse. Durant les récréations, je cherchais à faire la course contre mes collègues des plus athlétiques. Sans paraître vain, la plupart du temps, j’en ressortais vainqueur. Seulement, il est impossible de toujours gagner. C'est une leçon qui restera à jamais gravée sur mon corps. Durant ma 16e course de l'année, l'adrénaline en moi m'a poussé à démarrer trop tôt. Faux départ. Alors que je me ralentissais, un petit caillou s'est glissé sous mon soulier gauche et j'ai dégringolé sur l'asphalte brûlant de la cour. Mon genou gauche embrasse le sol et glisse sur la texture rugueuse du gravier. Depuis, la seule cicatrice que je possède est sur mon genou gauche, en forme de goutte d'eau.

#15 J’étais Meilleur Argumentateur 2017-2018

Pseudo: cap
Blabla Disciple
Chat
Forum
Messages : 66
(ça va être largement plus court que Uxile.....) 1 — J'ai une petite cicatrice en forme de triangle sous le sourcils gauche, qui provient d'un coup de clenche. 2 — J'ai pour habitude de vérifier que toutes les portes de mes meubles (armoire, étagère, commode) soient bien fermées avant d'aller dormir, car sinon ça me stress beaucoup trop... j'ai ce réflexe depuis très longtemps, car j'avais peur des monstres qui pouvaient s'y trouver quand j'étais petit·e, et depuis cette habitude est restée... 3 — J'ai une peur bleue du feu depuis très jeune, mais ce encore plus depuis que j'ai faillit mourir enfermé·e dans un bus en feu en vacances il y a 10 ans. 4 — [TW] J'ai vomi sur la Grande Muraille de Chine à cause d'une insolation... 5 — J'ai voyagé dans environ 13 pays différents pour le moment. 6 — Je suis incapable de dormir sur le dos, sinon je fais automatiquement des cauchemars et une paralysie du sommeil, ce qui est vraiment embêtant parce que c'est très confortable comme position. 7 — Un de mes buts dans la vie est d'être entièrement tatoué·e. 8 — Et je compte actuellement 13 tatouages. 9 — Beaucoup de personnes durant ma vie se sont moquées de ma voix, ce qui fait que je la déteste, et que je ne comprends pas et ne crois pas quand on me dit que j'ai une belle voix. 10 — J'ai déjà croisé Shakira dans un petit parc d'attraction durant une colonie de vacance en Espagne. 11 — Ma sœur et moi avons 11 ans d'écart (moi étant lea plus jeune des deux), mais nous nous attendons PARFAITEMENT bien, nous sommes quasiment les même sur le plan psychologique, elle est la personne qui compte le plus pour moi. 12 — J'adore manger, j'aime terriblement la bouffe, par contre j'ai vraiment horreur de faire la cuisine, je ne prends aucun plaisir à devoir cuisiner. 13 — Je suis cassgenderflux, ce qui signifie que le genre n'a aucune importance dans l'identité de ma personne. 14 — J'ai déjà chanté et joué de la guitare sur scène devant un public d'une centaine de personnes, et avec le recul je n'ai aucune idée de comment j'ai pu surmonter ça tellement mon anxiété sociale est importante à ce jour. 15 — Le résultat de mon test MBTI est INFP-T (Médiateur).
Pseudo: Haulz
Blabla Novice
Chat
Forum
Messages : 9
N'en déplaise à Kagune, ce post sera long. 1 — J'ai quatre ou cinq ans, mon frère en a deux de moins, mon père n'est pas là, mon frère doit absolument aller aux toilettes et ma mère l'accompagne. Je suis seule dans la salle à manger. Dans mes dessins-animés préférés, il y a des gens qui peuvent voler, alors je dois en être capable moi aussi. Je monte sur la table. Je saute. J'en fais le tour en volant. Mon frère et ma mère reviennent des toilettes et je ne leur dis rien de mon exploit car ça m'appartient. Des années plus tard, réalisant que je n'ai jamais vu personne d'autre voler, je confie à ma famille que j'ai un don. Ils se moquent, je les ignore. J'ai vingt ans, je suis chez mes grands-parents avec ma mère et cette dernière leur raconte que j'ai volé autour de la table à quatre ans, espérant sans doute m'humilier. Ma grand-mère me regarde droit dans les yeux et me dit qu'elle aussi, un jour, durant une séance de méditation, elle a volé. Nous sommes peut-être les pestiférées de notre famille jalouse de nos capacités surnaturelles, mais au moins nous pouvons nous soutenir mutuellement. 2 — Je n'aime pas aller chez le coiffeur. Je trouve que c'est une arnaque, qu'on en fait des caisses avec les cheveux, qu'on peut très bien faire ça soi-même. Donc je me coupe les cheveux moi-même, parfois avec l'aide d'un proche incompétent, quand l'envie m'en prend. Évidemment, il m'est arrivé plusieurs fois de rater la coupe et de me raser le crâne pour rattraper la catastrophe. Cette habitude stupide dont je ne démords pas exaspère tant mes proches que mes colocataires ont jugé pertinent d'y faire référence dans le starter pack qu'ils ont collé à la porte de ma chambre. 3 — Je me souviens de presque tous mes rêves avec beaucoup de détails (il m'arrive par exemple de me réveiller en me souvenant avec précision de certaines phrases qui ont été prononcées durant mon rêve, ou bien de connaître les prénoms d'inconnus qui y ont figuré). Je n'ai cependant jamais fait de rêve lucide. 4 — Je ne veux pas d'enfant mais j'ai une liste de prénoms que j'aimerais donner à des enfants, mes préférés étant Anastasia, Joséphine, Achille, Léon et Oscar. 5 — Depuis que je sais écrire, j'ai complété plus d'une vingtaine de journaux intimes. 6 — Mes celebrity crush peuvent surprendre. Parmi les plus décriés, je citerai Amixem, SCH, Carlito dans ses bons jours ou encore Hatik. 7 — Je traite mal mes livres. Je les écorne, je plie leur dos, je renverse du café dessus, je les jette n'importe comment dans mon sac, je souligne au crayon ou entoure des mots à l'intérieur, je les fais occasionnellement tomber dans l'eau quand je prends des bains, et je m'en fiche complètement du moment qu'ils restent lisibles. 8 — J'ai une addiction assez sévère à la nicotine et je vis, pendant les vacances et les week-ends, chez ma mère, qui habite dans un village paumé (mais alors paumé de chez paumé). Le premier tabac se situe à huit kilomètres. Je ne demande pas à ma mère d'acheter mes cigarettes et je n'ai pas le permis. Plusieurs fois (au moins six), en panne de cigarettes, il m'est arrivé de parcourir ces seize kilomètres à pieds pour m'en procurer, parfois sous un temps désastreux. 9 — Comme beaucoup de gens, je parle souvent seule, je m'imagine donner des interviews au sujet de ce que j'aime, point bonus si c'est en anglais. Comportement qui est je crois moins courant, je m'imagine très régulièrement (trois ou quatre fois par semaine) que je suis filmée en cachette durant mon quotidien, que des gens m'observent mais qu'ils pensent que je ne le sais pas, et j'agis en conséquence, c'est-à-dire avec un faux naturel complètement absurde puisqu'absolument personne ne m'observe. (À moins que ? Non... unless.......... non.) 10 — Je comptais pour ce point parler de mes phobies et puis je me suis dit, autant partager mes jarres des peurs. 11 — En Belgique, à l'université, les étudiants ont une majeure, qu'ils étudient pendant cinq ans, et une mineure, qu'ils étudient pendant deux ans. Ma mineure, c'est Sciences politiques. Je regrette ce choix chaque jour que Dieu fait. Je donnerais beaucoup pour retourner en arrière et choisir Philosophie de l'islam et langue arabe, comme c'était initialement prévu. 12 — Je n'en suis guère fière, sans non plus en avoir honte, mais je bois en moyenne 20 verres standards d'alcool par semaine. 13 — Je suis farouchement contre la peine de mort. C'est très important pour moi. 14 — Si vous demandez à mon entourage mon pire défaut, ceux qui me connaissent de loin diront que je suis trop timide, et ceux qui me connaissent le mieux diront que je suis susceptible, pas dans le sens où on ne peut rien me dire de négatif (je digère bien les critiques qui me sont faites si je les considère justifiées), mais dans le sens où je vis tout comme une agression. 15 — Je rêve de sauter en parachute.
Accueil forums » Parle-nous de toi ! » 15 faits sur toi
Marabout, bout d'ficelle : Version forum
par Kelya, dernier post de napstablook
Si tu étais...
par Joa, dernier post de LaDaronneA
Vos repas du jour
par Kelya, dernier post de Kelya
L'alphabet des pseudos
par Kelya, dernier post de LaDaronneA